Il ne faut pas louer en saisonnier !

louer en saisonnierFaire de la location saisonnière présente de nombreux avantages.

Mais quelques inconvénients également, ne nous voilons pas la face.

Dans un premier article, j’ai décrit les 7 avantages de gérer seul sa location saisonnière. Vous pouvez le lire et le relire en cliquant ici : gestion locative.

Dans cet article, nous allons voir les 4 inconvénients majeurs de devoir gérer seul sa location meublée de courte durée :

 1. Louer en saisonnier est chronophage.

C’est le principal reproche que l’on entend sur la location saisonnière.

1.1 Il y a plein de démarches à faire pour louer en saisonnier

Entre la déclaration en mairie de votre meublé de tourisme, le classement pour avoir des étoiles (non obligatoire) ou le choix d’un label pour booster sa commercialisation, on s’y perd. Ça a l’air compliqué et on n’y comprend rien.

Justement, c’est pour cela que je donne toutes ces explications, pour vous simplifier la vie.

1.2 On passe des heures au téléphone le soir pour répondre aux questions des futurs locataires.

Heureusement  pour moi, il est loin le temps où l’on passait des petites annonces dans les journaux gratuits pour attirer le chaland.

A cette époque, les clients appelaient effectivement le soir au téléphone. Internet était inexistant.

Les appels téléphoniques sont aujourd’hui peu fréquents. Nous recevons moins de 5 appels par mois soit un par semaine.

Et généralement la demande de renseignements se transforme immédiatement en une réservation ferme. Si les clients vous appellent c’est qu’ils sont pratiquement sûrs de faire affaire avec vous.

La grande majorité des demandes se fait par mail (beaucoup plus anonyme) et vous pouvez y répondre quand vous voulez.

Mais le mieux c’est quand même d’y répondre rapidement et par téléphone si votre client a laissé son numéro.

Là aussi vous allez aboutir rapidement à une réservation ferme.

Votre client n’a pas envie de passer sa soirée à chercher une location, il prend généralement la première réponse.

Il est très content d’avoir trouvé rapidement un hébergement et de passer à autre chose.

Si vous voulez plus d’astuces pour faire exploser la rentabilité locative de votre bien, c’est ici.

1.3 On passe son temps à attendre les locataires le jour de leur arrivée

Maintenant avec les téléphones portables et autres GPS, envoyer un SMS à ses locataires juste avant leur arrivée, pour savoir vers quelle heure ils arrivent, est un jeu d’enfant.

C’est d’autant plus rassurant pour eux qu’ils savent qu’il y aura quelqu’un qui les attendra à leur arrivée.

Donc pas de mauvaise surprise. Pour les bonnes vous pouvez toujours allez voir l’article : locataires.

1.4 Il y a plein de papier à faire et c’est long

Oui c’est vrai, il faut un minimum de documents (contrat de location, état des lieux, inventaire).

Mais une fois que vous avez la trame, il suffit juste de les remplir avec 3 ou 4 informations et c’est parti.

Ni plus ni moins.

1.5 Il faut faire des Aller et Retour

Si vous voulez gérer directement votre location saisonnière, je vous conseille d’habiter (ou d’investir) à moins de 15 minutes de chez vous.

Plus, vous allez vraiment vivre cela comme une corvée.

J’ai géré une location saisonnière à 45 min de mon domicile et je n’en garde pas un très bon souvenir.

2. Ce n’est pas une activité passive

Oui c’est vrai, il faut s’en occuper pour que ça tourne.

Il faut s’en occuper comme n’importe quel business ou entreprise.

Je ne vais pas rentrer dans le débat, mais c’est sûr que par rapport à de la location nue, il y a un peu plus d’efforts à fournir.

Par contre, si cette partie “gestion” ne vous intéresse pas, vous pouvez toujours essayer de la sous traiter à la manière de Tim Ferriss dans “La semaine de 4 jours”.

Et pour la recherche de locataires vous pouvez toujours lire ceci.

D’ailleurs, c’est amusant de voir comment sur internet, dès qu’on parle de création d’entreprise, de business, on ne parle plus de travail ou d’effort…

Le mot travail n’est pas très à la mode et est surtout synonyme de souffrance.

Il faut dire que ce mot vient du latin tripalium, qui était un instrument de torture sur lequel on attachait les esclaves pour les punir.

A ce sujet, j’ai lu un excellent livre qui redore le blason du travail : l’homme le plus riche de Babylone de George Samuel Clason. C’est un classique.

Toute la question est de trouver une activité qui vous convienne, en terme de temps, de disponibilité et d’accomplissement de soi.

Moi j’aime gérer ma location comme une petite entreprise, avec une gestion dynamique pour trouver des locataires, et faire les meilleurs choix.

Vous travaillez pour vous. Mais en réalité, je ne considère pas que c’est un travail, c’est plutôt un jeu.

Pour tout vous dire, j’ai l’impression de jouer à la marchande.

Vous savez ce jeu pour les enfants qui vendent des poireaux en plastique derrière une caisse enregistreuse.
louer en saisonnier

 3. On ne peut gérer qu’un nombre limité d’hébergements

J’ai une amie qui a 3 locations saisonnières à l’année et une supplémentaire l’été… en plus de son travail bien évidemment.

Certains samedis sont tendus, entre les arrivées et les départs, mais bon elle n’a jamais pensé arrêter une seule seconde.

Je connais une personne dans le Finistère qui en a fait son métier et qui gère plus d’une quinzaine de biens par WE.

Tout ça pour dire que tout est une question de volonté, et de choix.

4. Fiscalité

Vous ne pourrez pas déduire de votre imposition fiscale le temps que vous passez à gérer votre bien. Contrairement aux dépenses engagées si vous confiez votre bien à une agence qui assurera la gestion locative.

Et d’un autre côté en faisant appel à une agence, vous risquez de perdre quelques points de rendement sur votre location.

Par rapport à de la location nue, vous devrez aussi collecter et reverser la taxe de séjour, comme dans les hôtels ou campings. Enfin suivant votre situation, vous en serez peut-être exonéré.

 

Louer en saisonnier ne présente pas que des avantages. Connaissez-vous d’autres inconvénients de la location saisonnière ?

Répondez ci-dessous dans la zone de commentaires.

 

Si vous voulez plus d’informations sur la location saisonnière c’est ici :

 

7 Des réflexions sur “Il ne faut pas louer en saisonnier !

  1. Bonjour,

    Il y a une autre (très bonne) raison pour laquelle tes lecteurs ne doivent pas faire de la location saisonnière : dans le cas contraire cela nous ferait des concurrents en plus 😉

    Concernant le débat faire ou faire faire je préconise de le faire une fois déjà pour se rendre compte de ce dont il s’agit réellement. Pour ma part j’ai pu me rendre compte que je ne détestais pas autant que cela alors que ma personnalité est plutôt l’antéchrist de l’hôte idéal.
    Ensuite comme j’ai tendance à appréhender les choses comme un entrepreneur je suis plutôt partisan de choisir la solution du meilleur ROI (retour sur investissement). Tu parles de la perte de rentabilité mais tu oublies une donnée importante : le coût d’opportunité : le temps que tu passes à faire le ménage ou attendre te touriste tu ne le passes pas à boire des mojitos (j’ai contourné ce problème en choisissant une location saisonnière à proximité d’un bar de plage je bois donc des mojitos en attendant mes touristes)
    Boutade à part il peut être judicieux de sous-traiter des tâches à faible valeur ajoutée pour récupérer du temps pour des tâches à forte valeur ajoutée.
    En principe les personnes qui font le ménage ne sont pas celles qui ont les plus haut salaires sous-traiter est donc bien souvent rentable.
    Si on gagne plus en faisant une heure sup’ à l’usine que ce qu’on paie pour faire faire une heure de ménage dans sa location saisonnière il n’y a pas longtemps à hésiter. Comme j’aime à le répéter Monsieur Hilton n’a pas fait sa fortune en faisant lui-même le ménage dans les suites…

    • Salut Didier-Fabrice,
      Tu as totalement raison, pour la concurrence et le reste !
      Et d’un autre coté, un peu de concurrence met aussi un peu d’émulation et de challenge pour rester au top.
      Pour l’instant je ne fais pas ça au détriment d’autres choses de plus lucratif donc no souci.
      Par contre, c’est vrai que ça fait réfléchir tout ça…
      Au plaisir

  2. Bonjour,
    j’ai souvent entendu parler de sous-traiter les chek in/out ainsi que le ménage/blanchisserie des locations courte durée, mais y a-t-il des sociétés ou des méthodes que vous recommanderiez dans ce domaine ?

    • Bonjour,
      Des entreprises de conciergerie peuvent faire ce travail. Reste à choisir la bonne personne de confiance. Et là il n’y a pas 50 méthodes : faites des essais avec plusieurs entreprises et choisissez la plus fiable. L’activité demande une extrême rigueur et un professionnalisme en acier.
      Bon courage dans vos démarches
      Au plaisir Greg
      Emmanuel
      Emmanuel

      • Ok, merci pour votre réponse Emmanuel.
        Bonne continuation pour votre blog et autres projet.
        Au plaisir également

  3. merci pour cet article intéressant, en effet je voulais faire de la location saisonnière mais d’après ce que je viens de lire je vais peser les avantages et aussi les inconvénients!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*