Revenus passifs : Immobilier, Internet et Kiwis

revenu passif
Sur la route de l’indépendance financière, nous sommes nombreux à courir derrière les revenus passifs.
Mais c’est un peu comme l’arlésienne, tout le monde en parle, mais bien peu goûteront au plaisir d’y toucher.
Voici ma stratégie pour avoir des revenus passifs dans l’immobilier, internet, et les Kiwis.

Analyse et explications…

Tout d’abord : c’est quoi un revenu passif ?

Lorsque l’on est salarié nous échangeons notre temps contre de l’argent. Avec des revenus passifs c’est tout le contraire. Notre compte en banque gonfle sans vraiment y consacrer du temps. Le revenu passif ne demande pas une présence physique de tous les instants. Mais simplement un peu de travail au départ pour amorcer la pompe et lancer la machine.
L’exemple typique est d’écrire un livre puis de toucher les droits d’auteur toute sa vie.

Des revenus passifs avec l’immobilier ?

Beaucoup de personnes pensent que l’immobilier génère des revenus passifs. Je ne voudrais pas casser un mythe mais je n’en suis pas très sûr.

Tout dépend de notre stratégie immobilière.
La location nue peut tendre vers ce concept. Après avoir acheté, rénové et trouvé un locataire, il n’y a plus grand chose à faire.
Quoique… si vous commencez à avoir plusieurs lots et à en vivre, ça m’étonnerait qu’il ne se passe pas une seule semaine sans que vous interveniez sur un de vos appartements (retard dans les loyers, gestion des entrées et départs, petits travaux…).

Idem pour l’achat/revente avec travaux. Le suivi de chantier est rarement une partie de plaisir. Il demande beaucoup de temps et de patience. Par contre le résultat peut en valoir la peine.

Il en est de même pour la location saisonnière qui demande un peu de travail pour trouver des locataires et assurer la gestion locative. Le rendement supérieur de la location saisonnière a aussi un coût sur notre emploi du temps.

C’est d’ailleurs le revenu le moins passif des investissements dans l’immobilier. Par contre vous pouvez le rendre un peu plus passif en sous-traitant une partie du travail à une entreprise de conciergerie qui vous assurera les check in/out ainsi que le ménage. Il vaut mieux conserver la recherche de clients. Personne d’autre que vous ne sera aussi motivé pour remplir votre location.

Pour mon 5ème achat immobilier je vais opter pour une formule mixte avec location étudiante pendant 9 mois et en saisonnier le reste du temps. Moins de gestion tout en conservant une bonne rentabilité.
Un revenu plus passif en basse saison et un peu plus actif en haute saison.

Internet : c’est le bon plan pour des revenus passifs ?

Alors là je suis choqué de voir sur le net que le blogging peut être classé dans les sources de revenus passifs. Voir qu’il ne demande que quelques heures de boulot par semaine pour se tirer des revenus confortables. Le blogging n’est pas une activité pépère que l’on fait à temps perdu, c’est un métier, un vrai métier (celui d’infopreneur) avec sa charge de travail et son niveau d’exigence et de connaissance.

Pour ma part j’ai découvert la partie immergée de l’iceberg un peu tard comme envoûté par le chant des sirènes pleines de promesses d’une vie meilleure.
Alors oui une fois que toute la machine est en place vous pouvez commencer à espérer faire quelques ventes en automatique. Mais avant… quel boulot !

Et puis si vous arrêtez vos efforts (de publications, de référencement…) votre business coulera irrémédiablement. Il faut maintenir la cadence, ne pas relâcher la pression, mettre constamment du charbon dans la loco et être constant dans l’effort. Votre ami google vous remerciera.

Internet : un revenu passif ? oui (enfin j’espère, j’y crois encore !) mais avant, il faut lancer la machine et ça : ça demande du temps, de l’engagement et de la persévérance.

Malgré cela je pense sincèrement que l’immobilier et internet sont des formidables piliers d’enrichissement. Mais ne rêvez pas, un revenu passif ne tombe pas du ciel tout seul, il faut dans un premier temps être très actif pour aller le chercher. Il se mérite.

Pour le moment, mon meilleur revenu passif c’est les kiwis

Quoi ? Mais qu’est-ce que tu nous racontes là ? J’ai deux pieds de Kiwi à la maison : un mâle et une femelle. Je viens de faire ma récolte annuelle. Bilan : 524 Kiwis ramassés en une trentaine de minutes.

revenus passifsJe me dis que le rendement est excellent par rapport au temps que j’y ai passé. Ça c’est un vrai revenu passif. Et là je n’ai pratiquement rien fait juste une chose.

L’hiver dernier, le pied mâle est mort sans même que je m’en aperçoive. Je me doutais bien qu’il y avait quelque chose qui clochait. Arrivé au printemps l’absence de feuille allait confirmer mes présomptions. Mon pied mâle était devenu sec comme une planche.

Si je voulais avoir des fruits pour la fin d’année, il fallait que les fleurs mâles et femelles se pollinisent au printemps. Et je voyais grandir à vue d’œil les bourgeons du pied femelle. Il était urgent que je replante un pied mâle. J’ai attendu le dernier moment.

Et miracle de la nature quelques semaines après, mes deux pieds de kiwis allaient fleurir quasiment en même temps. Le petit pied mâle n’allait donner que 3 ou 4 fleurs. J’espérais qu’elles seraient en nombre suffisantes pour polliniser l’ensemble de mon pied femelle.

Immobilier, Internet, Kiwis même combat

Alors comme en immobilier ou en blogging, le Kiwi connaît aussi son lot de fausses croyances et son cortège de donneurs de leçon.
J’ai entendu ça :

C’est trop tard, tu n’aurais pas dû l’acheter ça ne va rien donner…
Oui c’était un peu tard pour planter le pied mâle mais si je ne l’avais pas fais, je ne l’aurais jamais su. Et à un moment donné il faut passer à l’action. Comme dans l’immobilier ou Internet.

C’est trop cher, tu vas perdre ton argent !
Tout est trop cher à qui dépense les yeux fermés.
Moi je n’achète pas… j’investis. Si un pied coûte 12 € et me donne 24 Kiwis (à 50 cts l’unité) je suis déjà en autofinancement. Tiens ça me fait penser qu’il faudra aussi que je vous parle de ma stratégie pour être autosuffisant en sapin de noël pendant les 3 prochaines années.

Et s’il n’arrivait pas à féconder le pied femelle ?

Et s’il y arrivait ? Sous-estimer la fécondité de mon plant n’est pas très sympa pour sa virilité et son estime de soi. Et s’il avait les ressources de le faire ? Ne jamais sous-estimer une plante, ni une liane (le kiwi est une liane) et encore moins une personne. L’être humain est capable de choses incroyables. Il suffit juste d’avoir confiance en lui pour qu’il accomplisse des miracles.

Pourquoi tu t’embêtes avec ça ? Tu n’as rien d’autre à faire ?
Eh bien non ça me fait plaisir. Je rapproche deux êtres et laisse dame nature faire les choses. J’organise et j’assume l’abondance fruitière.
Right place Right Time
Pour l’abondance immobilière il n’y a qu’un pas. Celui du locataire qui franchira la porte de votre logement.
Pour l’abondance sur internet : répondez à un besoin. Vous n’aurez plus à chercher de clients pour vos produits mais des produits pour vos clients. (Seth Godin)

Comme toute activité réussie, vous allez attiser les convoitises
Certains oiseaux de mauvaises augures tourneront au-dessus de votre tête comme si les fruits de votre récolte leur était dû. A écarter rapidement.

Là aussi comme en immobilier ou en blogging :

1/ Il faut constamment savoir s’adapter
J’ai stocké ma première récolte de kiwis au-dessus d’un stock de pommes. Avec l’éthylène dégagé par les pommes, tous les kiwis ont muri en même temps au bout de 2 semaines. J’ai fait une grosse erreur. Et puis j’ai corrigé le tir : j’ai fait des confitures.

2/ C’est en forgeant qu’on devient forgeron
Les premières années je n’étais pas un pro de la taille de mes pieds de kiwi. Oui le kiwi se taille. Il y a même une année ou je n’ai pas eu de kiwi du tout. J’ai peut être coupé les branches fructifères, ou le gel était passé par là.
Après renseignements sur le net et au fil des années d’apprentissage, le nombre de kiwis a explosé. Je dois m’améliorer.

Mais à quoi ça sert les revenus passifs ?

Pour moi, la véritable richesse n’est pas d’avoir plus d’argent mais simplement plus de temps. Plus de temps pour faire ce que l’on a toujours eu envie de faire. Le temps est la plus belle des richesses.

Et vous quelles sont vos sources de revenus passifs ?

Si vous voulez en savoir plus :

6 Des réflexions sur “Revenus passifs : Immobilier, Internet et Kiwis

  1. Salut Emmanuel,
    Très heureux de voir ta récolte de kiwis !
    J’ai 2 pieds également dans ma maison de campagne. Je pense que je les taille très mal. Cette année j’ai récolté uniquement 4 kiwis…gros comme des cerises :(
    Bref aucun doute je suis meilleur avec mes immeubles de rapport !

  2. Bonjour Emmanuel,

    Finalement, c’est mère nature qui a les meilleurs revenus passifs !
    Investir dans un potager ou un verger est un bon plan.

    Au plaisir de te lire.

    • Salut Jérôme,
      Les Kiwis c’est pratique il n’y a rien à faire. Par contre un potager je crains que se soit pire que la location saisonnière : il faut s’en occuper tous les jours. Et un potager bio… tout arracher à la main, la qualité sera là mais à quel prix ! OK pour un verger bio (sans traitement toutes les semaines) pourquoi pas, on se rapproche des revenus passifs.
      A très bientôt Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*