Retour d’expériences : location courte durée au Portugal

Je suis parti en long WE à Porto au Portugal.

J’adore le Portugal, les gens sont sympas, le climat est doux et la vie facile.

Je n’ai pas pu m’empêcher de regarder les locations de courte durée de la ville.

Et ce que j’ai vu m’a complètement surpris.

Attention, si vous pensez que nos les amis les Portugais sont en retard en matière de location saisonnière il n’en est rien.

Bien au contraire.

Que ce soit en terme de réglementation ou d’accueil nous avons beaucoup de choses à apprendre d’eux.

Ce qui se passe là-bas, risque bien de venir très rapidement en France.

Explications

Pour nous loger à Porto nous avons choisi un Airbnb « par hasard ».

Au cœur de la vieille ville, un petit appartement avait attiré notre œil aiguisé avec des photos de fous et 317 commentaires…

Avez-vous 317 commentaires sur votre location ?

A notre arrivée, nous avions 30 minutes d’avance et notre hôte n’était pas encore arrivé.

Je sonne à l’interphone et j’ai comme l’impression que l’appel est rebasculé sur une ligne téléphonique.

Ça sonne comme un téléphone !

Tiens je ne connaissais pas le couplage de l’interphone avec la ligne téléphonique. Pratique en tout cas.

Surtout quand l’application Airbnb de mon iPhone n’arrive pas à se connecter avec mon hôte alors que je suis au pied de son immeuble.

Mon interlocuteur décroche et me dit qu’il arrive dans 5 minutes. Il n’habite visiblement pas sur place.

J’en profite pour regarder la façade de l’immeuble avec la plaque extérieure.

 

Ici la location saisonnière ne se cache pas mais se montre.

On constate énormément d’immeubles avec une plaque commerciale, un nom de marque.

Les plaques sont les identités des loueurs et on en trouve une multitude.

 

On retrouve également une deuxième plaque avec le numéro d’enregistrement  de la ville.

Et dire qu’on se plaint en France des démarches administratives.

Ici ils en sont à un autre stade.

On ne cache pas sa location saisonnière, on n’en a pas honte, on l’expose, on l’exhibe pour que tout le monde la voit (je parle de la plaque OK ?)

Vous avez une plaque vous ?

Ce n’est pas encore entré dans les meurs en France (surtout en ville) et j’imagine mal la tête de vos copropriétaires en AG lorsque vous allez leur demander cela.

Et enfin celle là

A non ça c’est une laverie 

On voit même la tête de la dame qui passe par la porte pour me « griller gentiment » en train de faire une photo de son business !

Mais revenons à nos moutons.

En arrivant notre hôte nous explique que Mario le propriétaire n’a pas pu venir et que c’est lui qui va faire le check in.

(Je pense que Mario délègue tout et que ça fait très longtemps que Mario n’est pas venu dans son immeuble).

L’entrée de l’immeuble ressemble à un mini hôtel qui dessert 8 appartements sur 4 niveaux :

Espace bureau accueil avec portable branché et porte ouverte

Pendant tout notre séjour la porte était ouverte, lumière allumée, ordi branché mais sans personne à l’intérieur.

Comme si il fallait qu’il y ait un accueil d’ouvert en permanence (même réglementation qu’en Andorre).

Colonne montante incendie 

Et dire qu’un simple extincteur n’est même pas obligatoire en France…

Des boîtes aux lettres verticales, gain de place derrière la porte d’entrée.

Une mini lingerie

Local électrique identifié et une sortie de secours éclairée

On ne plaisante pas avec la sécurité ici.

La rue est également une source d’inspiration.

Dans les listes interminables des grandes plateformes de réservation, votre petite annonce devrait ressembler à ça :

Idéal pour arrêter les touristes devant son magasin et les faire entrer (ou cliquer sur votre annonce).

Les serrures à code sont également démocratisées

Ainsi que les belles portes d’entrée 

Et puis dans une guest house on a trouvé ça :

Et là on retire notre casquette, béret, et on dit chapeau bas collègue loueur.

9.7 sur Booking c’est fort !

Pour connaître la technique de fou que ce loueur a mis en place pour avoir un 9.7 chez Booking, entrez vous adresse mail et vous serez surpris !

 

La ville de Porto est pleine de surprises.

On notera un plafond :

Des pâtisseries succulentes

Des grosses rénovations

Les Portugais ne plaisantent pas quand ils rénovent. Ils gardent la façade et… c’est tout !

Vous vous souvenez des colonnes d’incendie montantes ? En façade certains propriétaires n’ont pas caché le branchement incendie qui se retrouve dans la rue. Ça a son style.

Le dessous des ardoises est décoré, la classe.

Après les chaussures en marbre de Gad Elmaleh, j’ai acheté des chaussures en liège à ma femme.

Et moi j’ai pris une casquette

Il reste des beaux immeubles à rénover 

Votre prochaine tenue de loueur pro 

Une rivière poissonneuse (enfin les égouts)

Un resto pour les cyclistes qui ont faim 

Des petits commerces bien achalandés

Des porte bouteilles surprenants

Le rêve de tout buveur de bière

La photo de Madame Antónia Adelaide Ferreira, entrepreneuse à succès dans le Porto

Elle a choisi comme emblème cet animal :

Qui symbolise un émeu (genre d’autruche). Un oiseau qui ne vole pas mais qui marche très vite, qui va de l’avant, qui entreprend.

Il porte dans son bec un fer à cheval. Ce qui ne symbolise pas la chance contrairement à ce que Wikipédia a écrit mais bien que Madame venait d’une famille de Forgerons… J’ai bien écouté lors de la visite de la cave !

Une belle destination riche en émotions et enseignements pour notre belle activité de loueur pro.

Envie d’un revenu complémentaire ?

Téléchargez gratuitement

1/ Mes meilleurs conseils pour commencer dans l’immobilier

2/ Les démarches indispensables pour se lancer dans la location saisonnière

Politique ZERO spam.

2 Des réflexions sur “Retour d’expériences : location courte durée au Portugal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*